Historique du CMTP

HISTORIQUE

Contexte et historique du CMTP

Le Groupe de Recherche en Santé et en Éducation (GRSÉ) a été lancé par le Dr Bill Morrison à l'hiver 2002 et continue d'être l'un des quatre centres et groupes de recherche actifs de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université du Nouveau-Brunswick. Au cours des seize dernières années, le GRSE a été actif dans la formulation et la réalisation d'initiatives de recherche appliquée, l'obtention de subventions de recherche et de sources de financement pour la recherche et la formation de partenariats de recherche au Canada et dans le monde, dans le but de contribuer à des innovations en matière de politiques et de pratiques qui ont un impact positif sur le bien-être des enfants, des jeunes et des familles.

Le Cadre de Milieu de Travail Positif (CMTP) avec ses ressources pédagogiques en ligne et instruments de mesure validés, sont le fruit de recherches effectuées depuis plus de 15 ans par le Dr Bill Morrison, la Dre Patti Peterson et le Dr Robert Laurie au GRSÉ de l’Université du Nouveau-Brunswick. En juin 2019, cette équipe chevronnée a formellement décidé d’appuyer et d’œuvrer en partenariat avec l’organisation Bonheur à l’école dans la perspective de contribuer à plus de bien-être, d’engagement et de réussite dans les milieux éducatifs du Québec, du Canada et du monde.

Cette équipe engagée a aussi développé l’Indice de bonheur à l’école (IBE) avec lequel il est possible de quantifier le niveau de bonheur dans un environnement quelconque et démontrer les liens entre le bonheur à l’école et plusieurs variables d’intérêt dont la réussite des élèves et même le taux d’absentéisme du personnel enseignant.

En effet, les recherches et les données du CMTP démontrent que lorsque les écoles ont un Indice de bonheur à l’école élevé, c’est-à-dire qu’elles font preuve d’un environnement positif où les gens se respectent et travaillent ensemble dans une culture de bienveillance, d’empathie et de générosité, les élèves réussissent mieux à l’école et les taux d’absentéisme du personnel enseignant diminuent.